Continuïté écologique : comment on a massacré le Vicoin

Nous avons lu pour vous : Moulins de France Numéro 113 - Janvier 2018

"Le 20 juin 2017, 11 lauréats ont reçu à Orléans le trophée de l'eau, dont le Syndicat de bassin du Vicoin ! "

Un trophée pour avoir cassé 24 seuils sur 26 sur le seul Vicoin. Ils se sont acharnés sur ce paisible affluent de la Mayenne qui n'est plus qu'un champ de ruines, cela valait bien récompense. Or, il ne faut pas sortir de St Cyr pour savoir que ces 26 petits seuils ont été construits pour maintenir un niveau d'eau constant dans la rivière au débit imprévisible afin de faire face aux aléas pluviométriques, notamment à l'étiage.

On nous annonce régulièrement qu'avec les changements climatiques les étés secs ne sont et ne seront plus exceptionnels, ce qui a été largement confirmé en cette année 2017 où la sécheresse a perduré jusqu'à fin novembre, succédant aux années précédentes elles-mêmes aussi délicataines en précipitations.

N'est-il pas paradoxal, voire inconscient de détruire la quasi-totalité des ouvrages régulateurs sur une rivière fragile, dont on sait que le débit peut descendre jusqu'à 18 litres/seconde à l'étiage alors qu'il est capable d'atteindre 55.000 litres/seconde pendant les crues. Il était donc urgent de voir sur place ce qu'était devenu en cet été 2017 , le Vicoin désormais sans seuils.

Nous sommes allés filmer la rivière au mois d'août découvrant un oued au milieu des seuils en ruines où coulait un très leger filet d'eau ... 18 litres seconde ? Oui, à peu près ça. Incontestables, les images le prouvent. Qui pourrait croire à la survie des poissons le lit des plans d'eau asséchés, comme celui de Coupeau ? Tout ça pour ça ... Comment peut-on espérer faire revenir les poissons en vidant bêtement la rivière ?

Ne manquez pas de découvrir le film

texte : Jean-Paul Sivadier ASMR 72

Posts à l'affiche
Posts Récents